Biélorussie: 1000 manifestants contre un projet d’intégration avec Moscou

Environ un millier de personnes ont manifesté ce samedi 7 décembre à Minsk, la capitale de la Biélorussie, contre un projet controversé d’intégration plus poussée avec la Russie, sur fond de spéculations autour d’une unification des deux pays.

Cette manifestation non autorisée a eu lieu alors que le président biélorusse Alexandre Loukachenko est samedi à Sotchi, dans le sud de la Russie, pour s’entretenir de ce projet avec Vladimir Poutine.

Pour la plupart assez jeunes, les manifestants se sont réunis sur une avenue du centre-ville de Minsk avant de se diriger vers le siège du gouvernement, portant des pancartes sur lesquelles était écrit «Ce n’est pas une intégration – C’est une occupation» ou «Le président vend notre pays».

Beaucoup brandissaient des drapeaux de l’Union européenne ou l’ancien drapeau biélorusse blanc-rouge-blanc, aujourd’hui symbole de l’opposition. La police est rapidement intervenue pour encadrer la manifestation mais n’a procédé à aucune arrestation.

«C’est interdit de toucher au pays sans l’autorisation du peuple (…) S’il n’y avait pas ces protocoles secrets, on n’aurait aucune raison de se réunir», a déclaré Vladimir Nekliaïev, un des leaders de l’opposition bélarusse.

Les spéculations vont bon train

Les spéculations vont bon train depuis plusieurs mois sur de présumées pressions de la Russie visant à former un seul pays avec la Biélorussie.

Alexandre Loukachenko a plusieurs fois écarté ces craintes, mais poursuit en parallèle un projet d’intégration plus poussé avec Moscou. Lui et M. Poutine se sont rencontrés samedi pour le 20e anniversaire de cette Union, devant discuter selon le Kremlin des «perspectives d’approfondissement de l’intégration» entre les deux pays.

Au cours de leur rencontre, le président russe a dit vouloir tout faire pour que «nos peuples (…) continuent de se rapprocher, surtout dans le domaine économique et social»«Nous voulons juste des conditions égales, c’est tout», a de son côté déclaré M. Loukachenko, appelant Moscou à continuer à vendre du gaz et du pétrole à Minsk au même prix de vente que pour les entreprises russes.

Petit pays aux portes de l’Union européenne, la Biélorussie est un des principaux alliés de Moscou même si les relations entre les deux pays traversent régulièrement des périodes de tension. Depuis l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014, Alexandre Loukachenko se montre particulièrement méfiant envers Moscou, dont son pays est malgré tout très dépendant.

Il a cherché à se rapprocher des pays occidentaux et a libéré en 2015 tous les prisonniers politiques du pays, ce qui a provoqué la levée de la plupart des sanctions mises en place par l’Union européenne après la répression des manifestations suivant l’élection présidentielle de 2010.

Source: Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *